©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Le crâne qui ébranle l'histoire de l'Humanité

Les scientifiques ont longtemps pensé que l'Afrique était le berceau de l'humanité et dataient la migration des premiers hommes vers l'Eurasie entre 800 000 ans et un million d'années... Or, cette semaine, les articles parus dans le Telegraph, le Guardian et The Independent ont relancé la controverse faisant suite à une série de découvertes stupéfiantes dont les interprétations évoluent au fil du temps.

Une équipe de paléoanthropologues a exhumé cinq crânes vieux de 1,8 millions d'années sur un site archéologique au sud ouest de la République de Géorgie. Il s'agit des plus vieux ossements jamais découverts hors du continent africain et, peut-être, du premier représentant d'Homo Erectus. Les fossiles humains (des crânes et des mandibules appartenant à deux hommes et trois femmes) ont été découverts entre 1991 et 2007. Le chantier se trouve près du village médiéval de Dmanisi à deux heures de Tbilissi, la capitale.

Selon le professeur Professor David Lordkipanidze, directeur du Musée National de Georgie, il semblerait que ces fossiles d' hominidés présentent des caractéristiques primitives le distinguant de l'Homo Erectus « classique ». Le Georgien serait de plus petite stature (entre 1,44 et 1,5 m) et son cerveau aurait une capacité de 600 cm2, soit 40 % de moins que les représentants du genre Homo Erectus. Jusqu'ici, les scientifiques avaient établis que les premiers migrants africains possédaient des outils en pierre relativement sophistiqués et qu'ils étaient plutôt évolués en terme de proportions anatomiques et de capacités cérébrales. Homo Georgicus pourrait donc être l'ancêtre de toutes les populations d'Homo Erectus, suggérant une origine Eurasienne de l'espèce.

Le professeur Lordkipanidze précise que si les ossements de Dmanisi avaient été exhumés 40 ans plus tôt, on les aurait sans doute classés dans la catégorie Homo Habilis. Aujourd'hui, grâce à l'analyse des dents, on sait qu'ils sont plus proches d'Homo Erectus. La morphologie du spécimen Georgien suggère également qu'il devait être un excellent marcheur et un coureur de fond. La musculature développée de ses jambes prouvent qu'il s'agissait d' un prédateur. Ses bras, ressemblant à ceux des australopithèques, lui permettaient de grimper aux arbres mais les proportions de son corps en font pratiquement un homme moderne. Il est en fait impossible de déterminer si la bipédie est venu avant ou après l'évolution des capacités cérébrales. On peut, en revanche, affirmer qu'Homo Georgicus connaissait une organisation sociale basée sur l'entre-aide puisque l'un des crânes montre qu'un individu a survécu plusieurs années après avoir perdu toutes ses dents.

Les seuls fossiles humains antérieurs à ceux du spécimen Dmanisi appartiennent à un groupe archaïque d'Homo Habilis et ont été découverts en Afrique. Ils utilisaient des outils primitifs et sont apparus il y a 2.5 à 1.6 millions d'années. La théorie « out of Africa » a été remplacé il y a plusieurs années par le scénario « out of Africa again and again » et la plupart des préhistoriens ont adopté l'hypothèse de deux vagues de migration. La première, celle d'Homo Erectus, aurait eu lieu il y a un million d'années ; la seconde, celle d'Homo Sapiens, il y a 100 000 ans. Il semblait établis depuis qu'il y aurait plus de deux vagues de migration, ainsi que des allers-retours entre le continent Africain et l'Eurasie. Mais la découverte des ossements de Dmanisi remettent tout en cause. Alors, Homo Erectus est-il venu d'Afrique ou d'Eurasie ? Un Erectus primitif a-t-il migré d'Afrique en Eurasie avant de repartir en Afrique ? L'Homme de Dmanisi est-il une évolution solitaire d'un Erectus primitif ayant migré en Europe avant de s'éteindre? Faisant d' Homo Georgicus vis à vis d'Erectus, l'équivalent de Néantdertal vis à vis d'Homo Sapiens. Les questions restent entières.


1) HOMO HABILIS, 2.4 à 1.6 millions d'anneés, Afrique
2) HOMO SAPIENS, 200 000 ans, Monde entier
3) HOMO FLORESIENSIS, 95 000 à 13 000 ans, Indonésie
4) HOMO ERECTUS, 1.8 millions d'années à 100 000 ans, Afrique et Eurasie
5) PARANTHROPUS BOISEI, 2.3 à 1.4 millions d'années, Afrique
6) HOMO HEIDELBERGENSIS, 700 000 à 300 000 ans, Afrique et Europe
7) HOMO NEANDERTHALENSIS, 250 000 à 30 000 ans, Europe et Asie.

Sources: images Musée National de Géorgie et illustration d'Ivan Allen

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
1 lien(s) pour “Le crâne qui ébranle l'histoire de l'Humanité”
  1. http://pythacli.chez-alice.fr/lespremiershommes.htm
Suggestion de mots-clefs : homo habilis ; homo georgicus ; homo sapiens ;
Discussions
Pas d'avis pour “Le crâne qui ébranle l'histoire de l'Humanité”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié