©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

La véritable histoire de Charles de Batz, comte d'Artagnan

Tout le monde connaît d'Artagnan, le personnage immortalisé par Alexandre Dumas. Mais combien d'entre nous connaissent la véritable histoire de Charles de Batz de Castelmore d'Artagnan ? Le mousquetaire sert loyalement Louis III, le cardinal Mazarin, puis le Roi-Soleil, avant de périr d'un coup de mousquet lors du siège de Maastricht en 1673

Charles de Batz, comte d'Artagnan est né en 1610 ou 1611 au château de Castelmore à Lupiac (l'actuel département du Gers). On ne sait pas exactement en quelle année le jeune Gascon se rend à la cour de Louis XIII où il espère trouver fortune. La première mention de son nom dans la Compagnie des Mousquetaires date de 1633.Il s’engage chez les Cadets des Gardes-Françaises puis M. de Tréville l’affecte à la Compagnie des Essarts des Gardes Françaises à Fontainebleau. En 1657, il est nommé commandant des Mousquetaires Gris (ainsi nommés en référence à la couleur de leurs chevaux) qui étaient en réalité les gardes du corps du roi et l'accompagnaient partout. D'Artagnan s'acquitte de plusieurs missions délicates dont l'escorte de prisonniers et la transmission de messages secrets, notamment pendant la Fronde. Le 5 septembre 1661, c'est à lui que revient la charge d'arrêter le surintendant des finances Nicolas Fouquet puis de l'escorter à la Bastille et, en 1671, c'est encore lui qui est chargé de l'arrestation du comte de Lauzun après sa disgrâce.

On sait peu de choses de la vie intime du célèbre mousquetaire. En 1659 il épouse une veuve, Anne-Charlotte de Chanlecy, baronne de Sainte-Croix. Son femme lui donne deux fils, mais ils se séparent quelques années plus tard et Madame retourne sur ses terres en Bourgogne.

En 1667, le roi de France déclare la guerre à L'Espagne (Guerre de Dévolution) et marche sur la Flandre. Par le traité d'Aix-La-Chapelle (1668), la France gagne plusieurs places fortes sur la frontière Nord-Est dont Lille, Armentières et Douai. Quatre ans plus tard, Louis XIV confie à D'Artagnan une charge prestigieuse mais qui nécessite autorité et doigté. Le mousquetaire devient en effet gouverneur par intérim de la ville flamande de Lille après la disgrâce du Marquis d’Humières. Il est particulièrement impopulaire et ne songe qu'à retourner sur le champ de bataille.

Depuis 1670, Louvois, le secrétaire d'État à la guerre poussait le Roi-Soleil à la guerre contre les Provinces-Unies. Il obtient gain de cause deux ans plus tard. En 1672 donc, Louis XIV arrive à Maastricht à la tête d'une troupe de 100 à 150 000 hommes commandés par Turenne, Condé, et Vauban. D'Artagnan, alors maréchal de camp, prend la tête de la première compagnie des Mousquetaires (composée de quelques 150 hommes). Son unité prend position près de la porte de Tongres où elle se prépare à l'assaut. Dans la nuit du 24 au 25 juin, les français parviennent à s'emparer d'un poste avancé mais d'Artagnan est touché à la gorge par une balle de Mousquet.

"Les mousquetaires aimaient M. d’Artagnan. Ne le voyant pas revenir, Saint Léger, premier maréchal des logis de la compagnie et quelques mousquetaires retournèrent dans la demi-lune pour sauver leur capitaine s’il était encore temps. Ils l’aperçurent mort au milieu de cet ouvrage. Pénétrés d’une vive douleur, ils s’élancèrent jusqu’à lui et relevèrent son corps malgré le feu des ennemis qui les voyaient à découvert." (Histoire des deux compagnies de mousquetaires de 1622 à 1767)


Le Duc de Monmouth (fils illégitime du roi Charles II d'Angleterre), sachant que le vieux mousquetaire est blessé, décide de lancer une contre-attaque à découvert. Après deux tentatives infructueuses, il doit céder la ville aux français. La prise de Maastricht marque un tournant dans la campagne contre les Pays-Bas mais Louis XIV est chagriné. Son loyal mousquetaire, D'Artagnan, a succombé à sa blessure. Le roi écrit le jour même à son épouse, la reine Marie-Thèrese : "J'ai perdu d'Artagnan en qui j'avais la plus totale confiance et qui était bon à tous"

Aujourd'hui encore, on ignore l'emplacement de la sépulture du Gascon. Selon l'historienne Odile Bordaz, le capitaine des mousquetaires aurait été enterré dans l'Eglise de Wolder, près de Maastricht. Wim Dijkman, archéologue et conservateur de la ville, réfute cette théorie impossible à vérifiée puisque les registres ont disparu.

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
1 lien(s) pour “La véritable histoire de Charles de Batz, comte d'Artagnan”
  1. http://taigong788.skyrock.com/3149663512-Le-comte-d-Artagnan-un-mousquetaire-devenu-un-mythe-litteraire.html
Suggestion de mots-clefs : charles de batz ; histoire de d'artagnan ; Charles d'Artagnan ;
Discussions
Pas d'avis pour “La véritable histoire de Charles de Batz, comte d'Artagnan”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié