©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Un siècle de sports d'hivers # 2 : le patin à glace et à roulettes

Nous poursuivons aujourd'hui notre petite enquête iconographique sur les sports d'hiver (cf Un siècle de sport d'hiver #1 Le ski) avec une collection de photographies datant des 19ème et 20ème siècle. Dans un article intitulé The first humans travelling on ice: an energy-saving strategy? (Les premiers déplacements humains sur la glace: une stratégie d'économie d’énergie) et publié dans la revue scientifique Biological Journal of the Linnean Society en 2008, le professeur Federico Formenti, de l'Université d'Oxford, a montré que les premiers patins à glace apparaissent en Finlande, il y a 4000 ans.

A l'origine, les patins ne sont bien-sûr pas équipés de lames aiguisées mais fabriquées à partir d'os aplatis. Les chasseurs, qui les utilisent, ne patinent pas vraiment mais ils se contentent de glisser sur la glace. Dans un ouvrage du 12ème siècle, William Fitzstephen, un moine de Canterbury, rapporte une scène dans laquelle de jeune enfants se sont confectionnés des patins de fortune avec des os. Ils utilisent également des bâtons pour faciliter leurs mouvements.


Couple en patins à glace. 20 février 1885. Photographe: George B. Brainerd. Life.


A gauche: Jeune homme sur des petins à roulettes (prototype de Takypod d'Edward Petrini), 1910. Library of Congress
A droite: Sonja Henie, championne olympique en 1928, en 1932 et en 1936. IOC Olympic Museum /Allsport - Getty Images



La première paire de patins à glace digne de ce nom, c'est-à-dire équipée de lames d'acier pointues, est inventée aux alentours du 13ème ou du 14ème siècle aux Pays-Bas. Les peintres hollandais les représentent souvent dans leurs œuvres. La première du genre est une gravure illustrant un ouvrage de John Brugman dédié à Lydwine de Schiedam (1380-1433), considérée comme la Sainte patronne des patineurs. On peut citer également Patineurs et Scène sur la glace dans une ville d'Hendrick Avercamp (1585-1634), ou encore les paysages d'hiver de Esaias van de Velde (1587-1630) mettant en scène des patineurs.

Lors de son exile aux Pays-Bas, le roi Jacques II Stuart (1633-1701) se prend d’intérêt pour cette pratique et l'adopte. Lorsqu'il rentre en Angleterre, il introduit ce nouveau sport au sein de l'aristocratie britannique. La pratique du patin à glace comme loisir se répand bientôt dans toutes les cours européennes et au sein des classes aisées. L'empereur Rodolphe II de Habsbourg (1552-1612) est l'un des pionniers dans ce domaine. En 1610, il fait même construire une patinoire pour populariser ce nouveau loisir. En France, c'est la reine Marie-Antoinette (1755-1793) qui introduit la mode du patinage sur les plans d'eau du château de Versailles. Madame de Pompadour (1721 -1764), puis Napoléon Ier (1769-1821) et Napoléon III (1808-1873) sont aussi de ceux qui pratiquent volontiers ce sport.


Ricardo et Angelica Pueyrredon. 29 décembre 1925. Library of Congress


Deux personnes assises sur la glace. Washington, D.C., entre 1909 et 1932. Library of Congress


Patineurs à Tuxedo Park, New York, entre 1904 et 1924. Library of Congress.


La première association de patineurs, l'Edinburgh Skating Club, est créée en Écosse, en 1742 ou en 1744. Il s'agit d'un club de patinage de vitesse. Robert Jones, un lieutenant d'artillerie britannique, publie en 1772 un manuel intitulé L'art de la glace où il décrit différentes techniques pour réaliser des figures sur patins à glace (comme les cercles et les boucles en 8). C'est néanmoins l’ouvrage de Jean Garcin, Le vrai patineur ou les principes sur l’art de patiner avec grâce, publié en 1813, qui pose les premières bases du patinage dit « artistique ».

On considère que le père du patinage artistique est l'américain Jackson Haines (1840–1875). En 1864, il remporte le premier championnat du genre, organisé à Troy, dans l’État de New York. Il invente, le sit spin, l'une des trois figures basiques, et s'équipe de nouvelles lames pour faciliter les virages. Jackson Haines se rend ensuite en Europe où il espère diffuser ses innovations. Il remporte un certain succès en Suisse et en Autriche. En dépit de sa mort prématurée à l'age de 35 ans (le patineur succombe à la tuberculose) sont influence est durable. Ainsi, ses disciples de l’École de Vienne créent-ils l'Union internationale de patinage à Scheveningen (Pays-Bas) en 1892 pour établir les règles de leur sport. Le siège est aujourd'hui situé à Lausanne (Suisse). La Première édition des championnats du monde de patinage artistique se tient à Saint-Pétersbourg en Russie, quatre ans plus tard.


A gauche: Camille de Vaudrey, professionnel, recordman du monde des 24 heures avec 416 kilomètres en patins à roulettes, Agence Rol. BNF
A droite: Borda, Patinage sur roulettes au Vélodrome d'hiver, 14 et 15 octobre 1911, Course du Patin d'or sur 24 heures, Agence Rol. BNF



Ludmila Belousova et Oleg Protopopov, Olympics 1968. IOC Olympic Museum /Allsport - Getty Images



Durant la première décennie du XXe siècle, c'est le suédois Ulrich Salchow (1877-1949) qui domine le patinage artistique. Il devient le premier champion olympique lors des jeux d'été de 1908 à Londres et détient une multitude de prix et de records. Aujourd'hui encore, il détient le plus beau palmarès de tous les temps. En 1909, il invente un saut de carre qui porte désormais son nom, le salchow. Il existe aujourd'hui cinq autres types de sauts en patinage artistique : l'Axel (inventé en 1882 par le Norvégien Axel Paulsen), le Boucle (créé par l'Allemand Werner Rittberger en 1910), le Boucle piqué (créé par l'américain Bruce Mapes dans les années 1920), le Flip (attribué à l'Américain Bruce Mapes vers 1913), et le Lutz (inventé par l'Autrichien Alois Lutz en 1913).

Parallèlement au développement du patinage artistique, les pays commencent à se doter de pistes artificielles. Les premières patinoires voient le jour en Grande-Bretagne, au Canada, aux États-Unis, en France, en Belgique et en Australie. Il y a, par exemple, la piste de Central Park à New York en 1858, le Glaciarium de Chelsea à Londres en 1876, le Pôle Nord à Paris en 1892 ou le Palais de Glace au Rond-Point des Champs-Élysées en 1894 et le Pôle Nord à Bruxelles en 1895.


Patins à roulettes. Forrest Park, Memphis, Tenn., vers 1906. Library of Congress.


La mère du photographe Wallace G. Levison assisse dans une chaise spéciale avec des patins. Prospect Park Skating Lake, Brooklyn, NY, US, 13 février 1888. Photographe: Wallace G. Levison. Life.


Garçons nettoyant la glace,, Washington, D.C., entre 1909 et 1932. Library of Congress



Le patinage de vitesse, en tant que discipline olympique, naît à l'instigation de l'Union internationale de patinage, à l'occasion des jeux d'hiver de Chamonix en 1924. Néanmoins, la première compétition officielle date du 18ème siècle. C'est l'Edinburgh Skating Club qui en a l'idée en 1763. Ce type de courses se développent à partir du 19ème siècle. Les clubs norvégiens d'Oslo en sont friands et le patineur Axel Paulsen obtient le titre de Champion du monde amateur en 1884, après avoir remporté de nombreuses compétitions aux États-Unis. Cinq ans plus tard, un club d'Amsterdam organise un championnat qui réunit des participants venus de Russie, d'Angleterre et d'Amérique du nord. Le premier record est enregistré en 1891, mais rapidement dépassé par les performances du Néerlandais Jaap Eden (1873-1925) qui remporte tous les championnats du monde de vitesse entre 1893 et 1896. Les premières compétitions féminines voient le jour à la fin des années 1920 et au début des années 1930. La polonaise Zofia Nehringowa recoit le titre de championne du record de vitesse en 1929 mais il faut attendre les jeux olympiques de 1936 pour que cette discipline deviennent officielle.

En 1909, Pim Mulier conçoit l'idée d'un tour organisé, Elfstedentocht (circuit des onze villes), une course d'endurance formant une boucle de presque 200 km aux Pays-Bas. Le vainqueur est le Néerlandais Minne Hoekstra, qui parcourent 189 km en 13h et 50 minutes. Cette compétition qui a lieu en moyenne tous les 6 ou 7 ans, attire aujourd'hui plus de 15 000 amateurs venus du monde entier. Des marathons de ce type sont également organisés en Autriche, en Finlande et au Canada.


A gauche: Patins à roulettes, 1905. Library of Congress
A droite: Richard Dwyer, "Mr. Debonair". Roy Blakey, IceStageArchive.com



Skating du Palais des sports, l'entraînement, Agence Rol. BNF



L'origine du patin à roulettes remonte au 17ème siècle. Les roues sont alors alignées, à l'instar des patins à glace et des rollers modernes. En effet, en 1760, le belge Jean-Joseph Merlin décide de fixer deux rouleaux en métal sur une plaque de bois, afin remplacer le patin à glace par un patin d'été à roulettes. Il faut ensuite attendre le 19ème siècle pour voir arriver les améliorations techniques. En 1819, un certain Monsieur Petibled, un mécanicien français, dépose un brevet pour un nouveau modèle de patins à trois roues en ligne et munis d'un butoir en guise de frein. Quatre ans plus tard, le britannique Robert John Tyers conçoit le premier patin à cinq roues.

En 1863, l'inventeur américain James Leonard Plimpton (1828-1911) fait breveté une paire de patins sur essieux et, deux ans après, apparaît la première chaussure solidaire du châssis. Ce système permet de pivoter et le patineur peut se déplacer en courbe. Le succès est immédiat et une première patinoire ouvre ses portes en 1866 aux États-Unis, dans l’État du Rhode Island. Parallèlement, les innovations techniques continuent de se succéder : amélioration du design des roulettes (William Brown, 1876), adoption du roulement à billes ( Joseph Henry Hughes et Levant M. Richardson, vers 1877-1884) et conception d'un prototype appelé Takypod (Edward Petrini, vers 1906).


Skating du Palais des sports, Alvaro de Reis sautant 4 chaises. Agence Rol. BNF


World-Telegram photo, Al Aumuller, 10 mars 1950. Library of Congress



Dès la fin des années 1880, le patin à roulettes connait l'une de ses premières périodes de booms cycliques. L'industriel Micajah C. Henley (1856-1927) ouvre une entreprise de fabrication de patins à roulettes et de bicyclettes dans l'Indiana. Dans les années 1890, la Roller Skate King est capable de produire plus de 2 000 paires par jour. En 1898, Levant M. Richardson fonde la Richardson Ball Bearing and Skate Company, une entreprise dédiée à l'équipement de patinage professionnel.
C'est finalement un japonais, Yoshisada Horiuchi, qui conçoit en 1969, des patins aux roues alignées entre deux lames de métal. A partir de cette date, le patin à roulettes connait une nouvelle popularité.


Source: Wikipedia.fr et Wikipedia.com
Images: Bibliothèque Nationale de France et Library of Congress.

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
3 lien(s) pour “Un siècle de sports d'hivers # 2 : le patin à glace et à roulettes”
  1. http://fuckyouverymuch.dk/
  2. http://fuckyouverymuch.dk/post/5518912570/we-love-roller-skating
  3. http://www.tumblr.com/dashboard
Suggestion de mots-clefs : qui a inventé le patin à glace ; premier patin a glace ; HISTOIRE DU PATIN À GLACE ;
Discussions
Pas d'avis pour “Un siècle de sports d'hivers # 2 : le patin à glace et à roulettes”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié