©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Paléontologues ou cantonniers de la préhistoire

Pendant des siècles, les hommes ont cru que les fossiles de dinosaures appartenaient à toutes sortes de créatures légendaires. Les chinois pensaient qu'ils s'agissait d'ossements de dragons, les grecs les attribuaient au mythique griffon (corps de lion et tête d’aigle) et les chrétiens à des géants bibliques qui auraient disparus avec le déluge. Ainsi que nous l'a raconté Philippe Taquet lors de sa conférence à Amiens (cf Escapade en compagnie d'un chasseur de dinosaure), il a fallu attendre le 19ème siècle pour que le dinosaure soit enfin identifié.

En cette année de commémoration de la parution de L’Origine des espèces (1859) de Charles Darwin et de la Philosophie zoologique (1809) du naturaliste Jean-Baptiste Lamarck, le docteur Taquet est également revenu sur les premiers pas de la paléontologie moderne et les principes d’anatomie comparée mis en place par Georges Cuvier (1769-1832). C'est grâce à cette nouvelle science que les dinosaures sont identifiés.

En 1677, le révérend Robert Plot découvre un fossile dans sa paroisse de Cornwell en Angleterre. Il pense d'abord qu'il s'agit d'un os d'éléphant datant de l'époque romaine puis, quelque peu influencé par ses lectures bibliques, il l'attribut au squelette d'un géant. Aujourd'hui, on sait qu'il s'agissait de l’extrémité d’un fémur de Megalosaurus. Malheureusement, l'hypothèse est impossible à vérifier puisque le fossile a disparu et que les chercheurs ne disposent plus que d'une illustration pour l'étudier.

En 1822, le géologue britannique Gedeon Mantell découvrent une impressionnante mâchoire qu'ils attribuent à une espèce d'iguane disparue (d'où son nom Iguanodon ou dent d'Iguane en latin). Le premier article est publié par William Buckland, professeur de géologie à Oxford. Il décrit un gigantesque reptile qu'il a exhumé en 1815 dans les carrières calcaires de Stonesfield et qui sera plus tard nommé Megalosaurus (grand lézard) Bucklandii.

Le terme de dinosaure apparaît en 1842, sous la plume du paléontologue anglais Richard Owen qui avait remarqué que tous ces ossements avaient de nombreux points communs. Le terme dérive des mots grecs deinos (terrible) et saura (lézard ou reptile).Avec l'aide du prince Albert il crée le Muséum d'Histoire Naturelle de Londres afin exposer une collection de fossiles de dinosaures.

En 1858, l'américain William Parker Foulke exhume le premier squelette complet de dinosaure dans les marnières de la petite ville de Haddonfield dans le New Jersey. Cette découverte marque le début d'une véritable chasse aux fossiles qui enchante les médias et le grand public. Le millionnaire et mécène Andrew Carnegie, qui finançait les recherches des paléontologistes américains, crée l'évènement en 1905 lorsqu'il décide d'envoyer des répliques du Diplodocus Carnegii exposé au Museum d'histoire Naturelle de Pittsburgh, à 9 musées étrangers : Londres, Berlin, Paris, Madrid, Bologne, Vienne, Mexico, La Plata et Saint-Petersbourg.

A l'heure actuelle, on dénombre plus de 500 genres de dinosaures et les gisements connus non pas encore dévoilés tous leurs secrets.

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : image du squelette du diplodocus ; LE REVEREND ROBERT PLOT 1677 ; tous les secrets de la paléonthologie ;
Discussions
Pas d'avis pour “Paléontologues ou cantonniers de la préhistoire”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié