©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Un jeu de cartes du 17ème siècle avec gravures en argent

La maison Christies’s a redécouvert un rarissime set de cartes, signé Michael Frömmer et fabriqué à Augsbourg en 1616. Cette pièce de collection, qui appartient à un descendant du général -président uruguayen Manuel Oribe (1790-1857), compte 32 cartes, ornées de gravures en argent.

Les illustrations représentent les quatre suites italiennes : épées, bâtons, coupes et pièces de monnaie. Elles correspondent chacune à des personnages (roi, chevalier, valet) auxquels il faut ajouter l’As, ainsi que des cartes numérotées jusqu’à 10. Il existe cinq jeux de ce type, datant de la Renaissance. Mais celui-ci est le seul complet. Le jeu de cartes, qui a été estimé entre 150 000 et 250 000 dollars, fera l'objet d'une vente aux enchères, le 19 octobre prochain.


Selon la légende familiale, l’infante Charlotte d'Espagne (1775-1830) aurait offert ce jeu de cartes à Josefa Oribe y Viana de Contucci, ancêtre du propriétaire actuel. Charlotte d'Espagne était la fille du roi Charles IV d'Espagne et l'épouse du roi Jean VI de Portugal (1767-1826). Après l’invasion du Portugal par le général Junot (1771-1813) en 1807, la famille royale s’embarque pour le Brésil et s’installe à Rio de Janeiro, la nouvelle capitale de l'Empire portugais. Elle y reste jusqu’en 1821, soit bien après le départ des troupes napoléoniennes. Felipe Contucci était l'émissaire de Charlotte d'Espagne en Amérique du Sud. La souveraine fit présent du jeu de cartes à son épouse. C'est le général Manuel Oribe, président de l'Uruguay de 1835 à 1838, qui en a ensuite hérité.


A la fin du 16ème siècle et au début du 17ème siècle, ce type de cartes était un élément important des kunstschrank (littéralement cabinets d'art) princiers. Des objets hétéroclites étaient entassés dans ces cabinets de curiosités. Les collections étaient généralement classées en plusieurs catégories : artificialia (Antiquités et œuvres d'art), naturalia (créatures et objets naturels), exotica (plantes et animaux exotiques) et scientifica (instruments scientifiques). L'ambitieux objectif de ces cabinets était d'instruire ses riches propriétaires mais aussi de les distraire. Certains consistaient en un simple meuble où les sets de cartes étaient rangés dans des tiroirs avec les jeux de plateau. L'un des plus célèbres est le cabinet du duc Philippe II de Poméranie (1584-1625) qui, comme la plupart des cabinets de l'époque, a été livré et assemblé par Philipp Hainhofer (1578-1647), financier, diplomate et marchand d'art d'Augsbourg.

Sources: Christie's et The History Blog

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : jeux du 17ème siecle ; jeux de société du 17ème siècle ; les jeux de cartes au 17éme siècle ;
Discussions
Pas d'avis pour “Un jeu de cartes du 17ème siècle avec gravures en argent”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié