©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

A la recherche de Barbe Noire sur le Queen Anne’s Revenge

Le joyau de la flotte de Barbe Noire (vers 1680-1718), le Queen Anne’s Revenge s'est échoué au large des côtes de Caroline du Nord en juin 1718. Près de 300 ans plus tard des archéologues américains se sont donnés pour tâche de remonter à la surfaces les reliques qui gisaient dans l'épave. Le projet, lancé après la découverte du bateau en 1996, a déjà permis de remonter plusieurs milliers d'objets. Une nouvelle campagne de fouilles, co-dirigée par l'Université de Caroline du Nord, le Cape Fear Community College et le North Carolina Department of Cultural ressources, a débutée le 23 mai dernier.


Plan du Queen Anne’s Revenge. Source: Suite 101


L'équipe a annoncé son intention de hisser l'un des plus gros artefacts à ce jour : une ancre en fer pesant plus d'une tonne et qui se trouve perchée sur un trésor potentiel, constitué de cannons et de fragments de la puissante coque en bois. Lors des précédentes expéditions, les chercheurs ont trouvé, entre autres, cinq canons avec des armes assorties, des petites pépites d'or, des grenailles en plomb et des os d'animaux. La plupart de ses objets sont désormais exposés au musée de la marine de Beaufort, qui présentera une importante exposition dédiée au Queen Anne’s Revenge à partir du 11 juin prochain.
Ainsi que l'a expliqué le directeur du projet, Mark Wilde-Ramsing, lors d'une interview accordée à History.com, plusieurs centaines de milliers d'artefacts jonchent encore le site de l'épave, situé à 20 mètres de profondeur. Il estime que trois années supplémentaires seront nécessaires pour reccuperer ce qui peut l'être. Les fouilles devraient donc se terminer avant le 300ème anniversaire du Queen Anne’s Revenge, en juin 2018. Afin de ralentir le processus de détérioration des 12 canons restant et des deux autres ancres du navire, les chercheurs vont connecter des anodes en zinc. Cette technique, qui permet de ralentir le processus de corrosion des matériaux a déjà été utilisée avec succès sur des épaves comme les cuirassés USS Monitor et USS Arizona.
On sait que l'équipage du Queen Anne’s Revenge a évacué le navire avant que celui-ci ne sombre dans les profondeur et que les pirates ont emporté tous leurs objets de valeur. Aussi, les historiens ne prétendent pas retrouver le fameux trésor de Barbe Noire. Le but de l'expédition sous marine est de reconstituer l'histoire du navire. Les chercheurs espèrent démêler quelques mythes et apporter un éclairage nouveau sur la a vie quotidienne des pirates au 18ème siècle. Par exemple, l'anlyse des végétaux trouvés sur l'encre permettront d'identifier l'itinéraire du Queen Anne’s Revenge au cours de ses différentes missions comme navire de guerre britannique, bateau négrier français ou vaisseau de flibuste.


La capture de Barbe Noire par Jean Leon Gerome Ferris (1863–1930). Source: Wikipedia


La véritable histoire de Barbe Noire (Edward Teach de son vrai nom) et de sa courte carrière comme capitaine du Queen Anne’s Revenge n'a pas grand chose à voir avec celle de Jack Sparrow dans Pirates des Caraïbes, dont le prochain épisode, La Fontaine de jouvence vient de sortir en France.
Le Queen Anne’s Revenge a été construit par les anglais vers 1710 et capturé par les Français, un an plus tard. Le vaisseau de 300 tonnes est converti en bateau négrier et renommé La Concorde de Nantes. En 1717, après une traversée particulièrement éprouvante au cours de laquelle plusieurs membres de l'équipage succombe de maladie, La Concorde de Nantes tombe aux mains de Barbe Noire et de ses hommes. Plusieurs marins français, ainsi que des esclaves, décident de se joindre volontairement aux pirates. En revanche, le pilote, trois chirurgiens et le cuisinier sont enrôlés de force. Quant aux autres, Barbe Noire leur cède gracieusement son ancien navire.
En mai 1718, alors que les pirates se sont rendus maîtres de trois autres vaisseaux plus petits, Barbe Noire bloque le port de Charleston en Caroline du Sud. Le mois suivant, il tente d'entrer dans l'estuaire de Beaufort en Caroline du Nord. C'est ici que s'échoue le Queen Anne’s Revenge, ainsi qu'un second bateau. Barbe Noire se rend peu de temps après et obtient le pardon royal par l’intermédiaire du gouverneur de la colonie. Néanmoins, il ne tarde pas à revenir à sa vie de pirate et trouve la mort le 22 novembre 1718 dans une bataille contre la Royal Navy.


Ancre A2. Rick Allen, Nautilus Productions.

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : queen anne's revenge ; queen anne's revenge retrouvé ; le queen anne's revenge ;
Discussions
Pas d'avis pour “A la recherche de Barbe Noire sur le Queen Anne’s Revenge ”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié