©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Des mercenaires vikings dans le Dorset

Le 25 janvier dernier la chaîne de télévision du National Geographic a diffusé un documentaire intitulé Viking Apocalypse et défendant la théorie selon laquelle, le charnier découvert sur le site de Ridgeway Hill dans le Dorset au Royaume-Uni, accueillerait les sépultures de 54 mercenaires vikings exécutés par décapitation au tournant du 11ème siècle.


La tombe a été découverte en 2009, lors de la construction d’une autoroute. Les corps des victimes ont été enterrés pêle-mêle dans une fosse tandis que leurs têtes ont été jetées plus loin. La datation des squelettes au radiocarbone a permis d’évaluer la date de leur mort aux alentours de l’an 1000. Les archéologues ont alors pensé qu’il pouvait s’agir de Vikings puisque, à cette période, le sud de l’Angleterre était constamment menacé par les hommes du nord. Cette hypothèse a été confirmée par les analyses isotopiques réalisées sur les dents des victimes. On sait donc aujourd’hui avec certitude que ces soldats étaient originaires de Scandinavie. En revanche, on ignore encore leur véritable identité.

L’équipe du McDonald Institute for Archaeological Research de l’Université de Cambridge, placée sous la direction du Dr Britt Baillie, a mené sa petite enquête. Elle a examiné les dépouilles des soldats et étudié les documents de l’époque. Bien qu’ils ne puissent apporter les preuves probantes de leurs théories, les chercheurs britanniques sont maintenant persuadés que les corps appartenaient à un groupe de mercenaires dont les règles étaient similaires à celles des légendaires Jomsvikings ou Vikings de Jómsborg. Si on en croit la légende, cette troupe de soldats d’élite aurait été crées par le roi du Danemark, Harald à la dent bleue (910- 986). Ils sont notamment mentionnés dans les sagas nordiques, comme la Jómsvíkinga saga et dans la Geste des Danois. Selon ces sources, les Jomsvikings étaient installés dans la forteresse de Jomsborg sur la côte Baltique. Les historiens pensent que ce bastion se trouvait sur le site de Wolin, une ville située sur l’île du même nom, au large de la côte poméranienne. Cette colonie a appartenu successivement à la Suède, puis à la Prusse et à la Pologne (depuis 1945). Ainsi que l’explique le Dr Baillie, les Jomsvikings étaient réputés à travers toute l’Europe pour leur courage et leur férocité. Leurs exploits ont fait le tour du monde médiéval et ont très bien pu susciter la création de corps d’élites similaires.

Le documentaire du National Geographic s’est attaché a replacé le massacre des mercenaires vikings dans le contexte de l’époque. Au début du 11ème siècle, l’Angleterre est gouvernée par Ethelred II le Malavisé (968-1016). Bien qu’il soit assez inhabituel de trouver des traces de massacre datant du Haut Moyen-âge, il semblerait que le règne d’ Ethelred II fasse exception. Après une longue période de paix, ce roi doit en effet faire face à de nouvelles d’invasions vikings. D’après les Chroniques de John de Wallingford, il aurait décidé d’y mettre un terme en ce débarrassant des Danois lors du massacre de la Saint-Brice, le 13 novembre 1002. Les historiens ignorent le nombre exact de personnes tuées et si tous les habitants du Danelaw (une zone occupée en majorité par des colons danois) ont été massacrés où s’il s’agissait uniquement de mercenaires vikings. Des squelettes ont été néanmoins découverts à Oxford et il est probable que des massacres semblables aient eu lieu à Bristol, Gloucester et Londres.

Il n’est pas interdit de penser que les guerriers découverts dans le Dorset aient été victime d’actes de barbarie similaires. On sait que le roi Ethelred II employait lui-même des mercenaires. Les Vikings ont pu perdre ses faveurs et être exécutés. Par ailleurs, le nombre de corps exhumé correspond au nombre d’hommes employés à cette époque sur les drakkars. Contrairement aux victimes de la Saint-Brice à Oxford, qui ont été lapidés par la foule, les individus de Ridgeway Hill ont été systématiquement décapités à l’instar des guerriers dans la saga des Jomsvikings. Or, les sources historiques nous apprennent qu’un témoin, commissionné par la reine Emma de Normandie, sœur du duc Richard II et épouse d’Ethelred II, prétend qu’un groupe de mercenaires commandé par Thorkell le Grand, qui était un noble jomsviking, est stationné quelque part en Angleterre.


Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
1 lien(s) pour “Des mercenaires vikings dans le Dorset”
  1. http://www.decouvertesscientifiques.com/decouvertes-scientifiques-p4
Suggestion de mots-clefs : viking dorset ; mercenaire danois ; nom squelette viking ;
Discussions
Pas d'avis pour “Des mercenaires vikings dans le Dorset”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié